Tutorat, pour qui, tuteur, aide devoir

Les cours de tutorat sont de plus en plus populaires et utilisés comme outil de soutien à l’éducation. Le Canada ne fait pas exception à la règle. Même si aucunes données officielles ne sont fournies pour le Québec, environ 35 % des parents ontariens affirmaient avoir eu recours au tutorat en 2015.

Le tutorat est utilisé par de nombreux élèves de tous les niveaux afin de les aider et de les soutenir dans leurs éventuelles difficultés d’apprentissages scolaires. Certains élèves décident même de recourir aux services de tuteurs afin de consolider, voire de développer, leurs acquis.

Mais en réalité qu’est-ce que le tutorat ? Le tutorat est une relation d’enseignement entre un apprenant et un tuteur. Il offre une formation individualisée et flexible, contrairement aux cours dispensés dans les établissements scolaires. De plus, le tuteur n’est pas obligatoirement un enseignant professionnel. Sa force réside dans le fait de guider l’élève dans son apprentissage en lui apprenant des méthodes spécifiques.

Plébiscité par les parents et encouragé par de nombreux enseignants, le tutorat est reconnu comme un outil efficace dans l’apprentissage scolaire depuis de nombreuses années.

Pour quels types d’élèves ou de situation d’apprentissage le tutorat est-il fait ?

DIFFICULTÉS D’APPRENTISSAGE COURANTES

Durant les années d’éducation obligatoires des élèves au Québec, de l’âge de 6 à 16 ans, il peut arriver que des problèmes d’apprentissage apparaissent. Les difficultés à maîtriser les notions d’une ou plusieurs matières sont les plus courantes et ne sont en rien inquiétantes, chaque élève ayant un rythme d’apprentissage propre. Le tutorat est alors la situation idéale pour aider l’élève à les surmonter. Le tuteur aura alors plusieurs objectifs : aider l’élève à rattraper son retard, lui enseigner des méthodes de travail et lui redonner confiance dans ses capacités de réussite scolaire.

DIFFICULTÉS D’APPRENTISSAGE PARTICULIÈRES

Certains élèvent ont des difficultés d’apprentissage particulières, souvent liées à des conditions comportementales ou médicales, qui peuvent affecter leurs résultats scolaires.

À titre d’exemple, les enfants présentant un trouble de l’attention et du comportement TDHA peuvent rencontrer des difficultés de concentration en cours. Le tuteur aura alors pour objectif de revoir les notions non maîtrisées en classe et de s’assurer que l’élève suive, au même rythme que les autres, le programme éducatif.

Un autre exemple de difficultés d’apprentissage particulières concerne les enfants atteints du trouble du spectre de l’autisme. Leurs déficits de communication et d’interaction sociale sont très souvent des freins à leur apprentissage scolaire. Le tuteur sera alors un relai essentiel du professeur pour adapter les méthodes et rythme d’enseignement grâce à des leçons individualisées.

PERTE OU MANQUE DE MOTIVATION

Au-delà des difficultés d’apprentissage, les élèves peuvent être confrontés à un manque de motivation vis-à-vis de l’école. « Je n’aime pas l’école », « je n’aime pas cette matière » ou encore « je n’ai pas envie de faire mes devoirs », voici les phrases les plus courantes qui démontrent un manque de motivation. Que ce soit une faible motivation depuis les premières années ou une motivation qui a décliné récemment, le tutorat aura des impacts positifs. Grâce à des méthodes, trucs et astuces, le tuteur redonnera le goût de l’apprentissage à l’élève. Il l’incitera et le motivera à obtenir de bons résultats. Le tuteur sera l’élément clé qui redonnera confiance à l’élève pour qu’il prenne la voie de la réussite.

BESOINS D’APPRENTISSAGE PARTICULIERS

Même sans connaître des difficultés d’apprentissage ou un manque de motivation, les élèves peuvent avoir besoin des services de tutorat. C’est notamment le cas des enfants qui intègrent pour la première fois le système éducatif québécois. Le nombre d’enfants immigrants dont la langue n’est pas le français est en augmentation dans la région du Grand Montréal. Malgré leur intégration dans les programmes de francisation, leurs difficultés sont bien réelles. Le tutorat se révèle être un outil de soutien performant qui les aide à intégrer au mieux et le plus rapidement possible le système scolaire du Québec. Le tuteur prendra le temps d’enseigner les notions essentielles et de renforcer les connaissances de l’élève en français. L’élève sera alors plus à l’aise à l’école et s’adaptera vite au rythme d’apprentissage des autres enfants.

Pour conclure, le tutorat a fait ses preuves dans différentes situations d’apprentissage problématiques. Rattraper un retard, motiver un élève, soutenir un élève aux besoins particuliers, le tutorat peut aider de nombreux enfants et les guider vers la réussite scolaire.


En savoir plus sur le tutorat de Centrétudes


0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *